Back to top

Le Lycée comme laboratoire interculturel

Texte abrégé En décembre 2004, un groupe de jeunes a posé la base de ce projet. L’objectif était d’implémenter des ateliers d’apprentissage interculturel et d’anti-discriminations dans certains Lycées. Philippe Decker, 20 ans et un des initiateurs du projet, résume l’idée de départ comme tel : « Apprendre à vivre ensemble, à accepter et à respecter les différences est un des plus grands défis de notre temps et plus encore du futur. Face à la globalisation, ces défis s'agrandissent de plus en plus. Il faut donc trouver des chemins pour promouvoir la tolérance et la solidarité et cela dans le meilleur des cas ; dès la jeunesse ». Jugés par certains trop ambitieux, les premiers résultats laissaient se voire. En juillet 2005, 5 jeunes du « Groupe d’Interaction Interculturelle » ont fait une formation « Train the Trainer » avec la méthode « Managing Diversité » en Pologne, ensemble avec des jeunes venant de l’Espagne, de la Grèce et de la Pologne. Cette méthode, développée aux Etats-Unis à Boston, pendant des émeutes violentes entre différents groupes ethniques et religieux, se base sur la médiation de pairs. Pendant une semaine, les cinq participants ont eu la possibilité d’apprendre et d’éprouver cette méthode dans toute sa profondeur. Basant sur l’apprentissage entre pairs, elle part de l’exploration de l’identité et des préjugés, aussi de nos propres, à la culture et la diversité, en allant jusqu’à l’exploration des diverses formes de discrimination. Il est cependant très important de ne pas rester à la pure création de conscience des phénomènes comme la discrimination et l’exclusion. Combiner une conscience issue de l’expérience et une stratégie d’action sociale est la technique la plus utilisée dans les ateliers d’EPTO, avec comme but d’identifier des possibilités d’agir contre l’exclusion dans notre vie quotidienne, sur une échelle personnelle et/ou institutionnelle. Les participants d’une telle formation sont par après des “modérateurs de pairs” capables de guider des ateliers d’EPTO de deux heures à deux jours.
EPTO (European Peer Training Organisation), est un réseau de jeunes actif dans 12 pays. Ainsi un échange permanent d’idées, d’expériences et des projets communs entre jeunes sur le niveau européen est possible.
Le Lycée comme Laboratoire Interculturelle, c’est explorer des possibilités de créer dans le Lycée un environnement respectueux et inclusif, ouvrant la voie à l’élaboration d’utopies communes ». Il reste à dire qu’un tel projet n’est réalisable que sur la base de jeunes engagées. Dans ce cas-ci ils ont été soutenue par 4MOTION asbl, une jeune association qui promouvait l’éducation non-formelle, surtout dans le domaine de l’apprentissage interculturelle et dans le domaine de la participation
Les jeunes qui ont profité directement sans être impliqué dans l’organisation étaient les jeunes qui participaient aux ateliers de sensibilisation dans les Lycées. Leur nombre est d’un peu plus de 650.
Les objectifs de ces ateliers de sensibilisation étaient définis comme tel :
• Être conscient de leur identité culturelle personnelle
• Reconnaître leurs propres préjugés, stéréotypes et comportements discriminatoires
• Reconnaître et confronter les préjugés et la discrimination dans toutes leurs formes
• Créer un environnement inclusif
• Développer un plan d’action
À part de ces objectifs généraux de notre méthodologie nous pensons avoir atteint les objectifs suivants :
Déblocages de la dynamique –des blocages de discussion sur certaines thématiques ont été dépassées.