Back to top

Blind Spot

En tant que Lycée Technique du Centre, nous organisons, sur demande des enseignants, plusieurs fois par année scolaire des rencontres avec des jeunes ou jeunes adultes vivants ou ayant vécu à la rue. Leurs situations précaires font qu’ils ont souvent des problèmes de resocialisation et d’intégration et ainsi ils doivent se battre avec beaucoup de préjugés.
Dans cette optique nous avons produit ce documentaire dans les années 2013-2015.
Ensemble avec nos élèves, le service streetwork de la Caritas et les SDFs nous discutons sur des thèmes actuels et importants pour tout le groupe.
Pour commencer la rencontre, nous faisons un tour de cercle pour s’introduire et pour expliquer aux autres brièvement sa situation actuelle et personnelle.
Par la suite, nous montrons notre documentaire Blind Spot Luxembourg aux élèves, un documentaire qui décrit les situations réelles et les problématiques des sans-abris vivant dans les rues de la ville du Luxembourg.
Après un tour de questions réponses par rapport au film, nous divisons les élèves en petits groupes endéans desquels ils peuvent discuter avec un des SDFs sur différents thèmes et points de vue.
À la fin de la matinée, chaque groupe présente ses expériences et conclusions de leurs discussions. Puis chaque personne choisit une photo à partir d’un grand lot d’images de toute sorte. Par ce biais de photos, les jeunes ont plus la facilité de communiquer ce que cette rencontre leur a apporté personnellement.
Objectifs et buts de ces “meetings”:
• Prévention du décrochage scolaire
• Diminuer les préjugés envers les SDFs, les voir comme êtres humains
• Diminuer l’angoisse envers ces personnes
• Sensibilisation des élèves par rapport à ce thème de sans-abris
• Point de vue d’un côté non brillant du Luxembourg
• Reconnaître la réalité de notre société
• Faire conscient que tout le monde peut tomber dans la marginalisation
• Contact direct avec les SDFs
• Promouvoir le bénévolat des élèves
• Resocialisation possible des sans-abris
• Coopération avec différents services du secteur social.
Pour organiser une telle rencontre, après avoir la demande d’un enseignant de classe, il faut d’abord trouver une salle adéquate et neutre pour se rassembler. Par la suite, nous allons demander aux SDFs s’ils veulent participer.
Nos acteurs les plus importants dans ce projet sont bien sûr les gens de la rue. Il faut savoir qu’on ne les peut pas trouver toujours aux mêmes endroits et leur état physique ou psychique n’est pas toujours à la hauteur. Vu que leur bien-être nous tient au cœur, nous sommes en contact régulier avec eux, même en dehors des rencontres. Pour ces gens, les rencontres leur font du bien, car ils se sentent valorisés en racontant leurs expériences aux élèves. De l’autre côté, les élèves les écoutent et leur montrent beaucoup de respect.
Par ces rencontres, nous avons la chance de gagner la confiance des élèves, et dès le retour à l’école, j’ai fait l’expérience que les élèves qui se trouvaient également dans des situations personnelles précaires, nous avons contacté dans notre service éducatif pour en parler et trouver des solutions.
En fait, c’est un projet gagnant-gagnant.